Skip to content

Prise en charge hospitalière de la douleur.

Prise en charge hospitalière de la douleur.

A l’occasion de la journée annuelle d’information sur la prise en charge hospitalière de la douleur, nous évoquons le sujet du droit au confort/de la lutte contre la douleur.

Les droits du patient à se sentir confortable, sans douleur excessive dans un contexte de soin, sont bien réels (art. L1110-5-3 du code de la santé publique) 

Tout comme des recommandations émergentes : la démarche centrée sur le patient, proposée par la haute autorité de santé (HAS) depuis 2015, et l’arrivée du concept de personnalisation des soins ces dernières années.

Mais un décret peut-il régler le problème de la douleur liée à la maladie, aux soins (intervention chirurgicale, examen, pansement, etc…), ou la cicatrisation ?

Le Comité de Lutte contre la Douleur (acronyme CLUD) est la base « organisationnelle » de l’accès à ce droit.

Le CLUD propose les informations suivantes liées à la lutte contre la douleur : 

  • Ressource d’aide à la prescription 
  • Mise en œuvre de stratégies de lutte contre la douleur
  • Veille scientifique et technologique
  • Ouverture à de nouvelles approches (comportementales, psychologiques, outils virtuels, alimentation) permises par la recherche, à laquelle nous participons 
  • Éducation, soutien, formation du personnel soignant et non soignant 
  • Acquisition de nouvelles compétences
  • Mise en place de coopérations et travail en réseau

 

Mais un patient … n’est pas l’autre ! 

Et le déroulé de la douleur durant une hospitalisation n’est pas toujours comme on l’attend ou le souhaite ; même si nous connaissons de mieux en mieux les effets des soins prodigués dans notre établissement. 

Par ailleurs, de nouveaux praticiens mettent en oeuvre de nouvelles interventions/techniques que nous devons apprendre à encadrer de la manière la plus efficace.  

La meilleure stratégie est donc faite d’une complémentarité entre l’expertise des professionnels et l’expérience du patient.

C’est la raison pour laquelle VOUS DEVEZ ETRE ACTEUR/TRICE de vos soins et de la lutte contre VOTRE douleur :

  • En posant toute question nécessaire avant, pendant, après le soin
  • En signalant tout excès la rendant non supportable
  • En respectant les consignes qui vous sont données
  • En référant tout problème non résolu auprès du cadre de l’unité ou vous êtes hospitalisé(e)

Contre la douleur ? Ensemble, nous sommes plus forts !

Partagez cet article sur :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest