Skip to content

L’HYPNOSE

L’HYPNOSE

À la polyclinique d’Hénin-Beaumont, des médecins anesthésistes, parmi lesquels le Docteur Mestdagh, se sont formés à l’hypnose pour faciliter certaines interventions chirurgicales. Explications d’un phénomène qui a démarré très tôt au sein du Groupe AHNAC et qui prend de l’ampleur.

Sous l’impulsion du Dr Henri Bensoussan, la polyclinique de Riaumont a été le premier établissement au nord de Paris à mettre en place dès 2002 des consultations externes pour le traitement de la douleur chronique en séance d’hypnose.

Une alternative qui prend de l’ampleur.

Aujourd’hui, de plus en plus de services hospitaliers français réalisent des interventions sous anesthésie régionale, complétée par une prise en charge avec hypnose. Il s’agit d’opérations dites “de surface”: carotide, hernie, canal carpien, thyroïde, varices, pose de sondes urinaires, interventions gynécologiques bénignes, esthétique, chirurgie dentaire, toutes d’une durée inférieure à 2 heures. On utilise aussi l’hypnose pour des examens comme la coloscopie, avec toujours la possibilité pour le patient de passer à l’anesthésie générale. À la Polyclinique d’Hénin-Beaumont, l’hypnose chirurgicale accompagne la lithotritie (fragmentation des calculs par des ondes de choc appliquées à l’extérieur du corps).

Des avantages non négligeables pour le patient.

L’avantage est de réduire les risques opératoires dans des interventions où l’anesthésie générale n’est pas obligatoire. Le Dr Mestdagh explique que “grâce à l’hypnose, les patients ont une grande stabilité émotionnelle qui facilite la mission du chirurgien”. C’est aussi un gain considérable pour l’après. “La récupération est quasi immédiate puisqu’on n’utilise pas ou peu de produits sédatifs. Les patients n’ont pas de réveil difficile ni d’effets secondaires et se réadaptent très vite”. Outre les avantages techniques, ces médecins prennent en compte le bien-être du patient et sont heureux de faire des actes plus humanisés.

Une approche personnalisée.

« Chacun a un niveau différent de réceptivité: une personne peut être extrêmement détendue, l’autre s’évader dans son monde. Il s’agit d’accompagner le patient dans une aventure positive dans laquelle il se sent bien. Tout malade apprécie qu’on lui parle. On lui présente l’équipe et on le met en confiance. Puis, on l’accompagne en chuchotant doucement pour qu’il passe cette traversée de l’intervention avec des pensées agréables. », explique le Dr Mestdagh. Pour l’aider à se déconnecter des perceptions ordinaires de la salle d’opération, l’anesthésiste lui demande, par exemple, de fixer un point, d’écouter un bruit ou, tout simplement, d’évoquer ce qu’il aime faire ou manger. La personne opérée entre dans cet état, que l’on connaît tous, où le cerveau est absent de son environnement – celui de l’élève qui rêve à l’école ou du conducteur en pilotage automatique, présent sans y être. “Je n’ai pas vu le temps passer”, disent souvent les patients à l’issue de l’intervention.

Perspectives de développement.

« À Hénin-Beaumont, l’hypnose est un vrai projet d’établissement. Chirurgiens, infirmiers, aides-soignants, brancardiers… tous sont motivés par le projet. L’implication de chacun et à terme, un vrai soutien institutionnel sont d’ailleurs nécessaires pour le développer et le faire perdurer. ». Compte-tenu des avantages de l’hypnose en chirurgie et de la satisfaction observée chez les patients, l’hypnose se développe au sein du Groupe AHNAC. Bientôt, d’autres interventions chirurgicales seront envisageables: tumorectomie mammaire, chirurgie des varices, coloscopie, montée de sondes urinaires, thyroïdectomie, chirurgie périphérique des membres… Aujourd’hui quatre médecins-anesthésistes du groupe sont déjà formés à l’hypnose. L’engouement général est tel pour la discipline qu’il faut patienter 2 à 3 ans pour obtenir une place pour suivre le DU dédié au CHU de Lille.

Partagez cet article sur :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest