Prise en charge complète de l’endométriose à la Polyclinique de La Clarence à Divion.

Dans le cadre du mois de mars dédié à l’endométriose, zoom sur la prise en charge organisée autour de cette maladie à la Polyclinique de La Clarence à Divion.

Afin de répondre aux enjeux de la prise en charge de l’endométriose, le groupe AHNAC, sous la houlette du Docteur Bruno Dedet, gynécologue à la polyclinique de la Clarence à Divion, met en place un parcours de soin et un réseau, du diagnostic à la prise en charge spécialisée, avec une équipe pluridisciplinaire pour un traitement individualisé.

Cette maladie fréquente (une femme sur dix à une femme sur huit) est encore mal dépistée, avec un retard évalué à sept ans en moyenne entre la survenue des premiers symptômes et l’aboutissement au diagnostic. L’endométriose est souvent invalidante du fait des douleurs qu’elle provoque et pose une fois sur deux des problèmes de fertilité même si cette pathologie peut rester longtemps silencieuse.

Formé puis ayant exercé au sein de structures universitaires telles que le CHU de Lille (Jeanne de Flandres) puis le CHU Erasme à Bruxelles, le Docteur DEDET a été confronté aux multiples formes de la maladie et à différentes approches de la prise en charge de cette pathologie.

Avec sur place des spécialistes dédiés et un plateau technique complet (imagerie médicale, chirurgie gynécologique, urologique et viscérale), la Polyclinique de la Clarence permet ainsi un accompagnement personnalisée et une prise en charge adaptée. Pour permettre un accès aux soins rapide, des consultations sont spécialement prévues pour ces patientes.

Au-delà du territoire de Divion-Béthune-Bruay, les patientes de Liévin, Saint Pol sur Ternoise pourront bénéficier du même réseau de soins grâce à la mise en place de consultations avancées au sein des Polycliniques du Groupe AHNAC (Polyclinique de Riaumont et de Saint Pol sur Ternoise).

Cette prise en charge est réalisée en collaboration avec :
• les gynécologues de la polycliniques de la Clarence (Dr Guillon, Dr Saint Georges, Dr Simon, Dr Zein),
• les radiologues de la polyclinique de la Clarence,
• les gastro-entérologues de la polyclinique de la Clarence et du CH de Beuvry,
• les chirurgiens digestifs de la polyclinique de la Clarence (Dr Sulaberidze, Dr Skrzypczyk, Dr Dewailly),
• les urologues du groupe AHNAC (Dr Djendar, Dr Lecornet, Dr Nison, Dr Valtille),
• les anesthésistes de la polyclinique de la Clarence (Dr Basseler, Dr Boulel, Dr Crepy, Dr Dang, Dr Niset, Dr Semmar) et de l’équipe de la douleur du CH Beuvry (Dr Boulel)
• les équipes d’assistance médicale à la procréation des CH Lens, Arras, Lille, etc…
• la Réunion de Concertation Pluridisciplinaire Régionale du CHRU de Lille dans les cas les plus complexes.

Pour aller plus loin, le Docteur DEDET animera, le 21 mars prochain, un EPU (Enseignement Post Universitaire) aux médecins de ville qui souhaitent en savoir plus sur cette maladie encore trop souvent mal diagnostiquée (en savoir plus). Des partenariats sont également noués avec les associations de patientes (EndoFrance ; ENDOmind) pour mettre en place d’autres types d’accompagnement : yoga-thérapie, alimentation, information dans les établissements scolaires….

Tissu qui tapisse l’utérus, l’endomètre s’épaissit au cours du cycle en vue d’une potentielle grossesse. En l’absence de fécondation, il se désagrège et saigne : ce sont les règles. Chez une femme qui souffre d’endométriose, certaines cellules vont remonter dans le corps via les trompes créant des lésions dans les organes où elles s’enkystent. Les organes urinaires et digestifs peuvent ainsi être touchés… Et les douleurs insupportables vont se répéter à chaque cycle.

Articles récents
Contactez-nous

Pour nous contacter, merci de renseigner le formulaire ci-dessous

Illisible ? Changer le texte